Texte à méditer :  

Tout n'est pas cirrhose dans la vie, comme dit l'alcoolique

  
Frédéric Dard
Recherche




Les rubriques

Fermer Lecture A-C

Fermer Lecture D-G

Fermer Lecture H-K

Fermer Lecture L-P

Fermer Lecture Q-T

Fermer Lecture U-Z

Fermer Lecture _en attente

Fermer Musique - Artistes à découvrir

Fermer Musique - Concerts

Lecture D-G - Grangé Jean Christophe - La ligne noire - Thriller - 2004

AUTEUR : GRANGE Jean-Christophe
TITRE : La ligne noire
CATEGORIE : Policier - Thriller
SORTIE : 2004



Avant de s'intituler La Ligne Noire, le roman s'appelait tout d'abord "Sang Noir". Un titre qui finalement aura été utilisé pour un autre livre...

RÉSUMÉ DU LIVRE :
Une ligne noire. Jalonnée de corps, d'effroi, de sang. Celle qu'un tueur en série a tracée du Cambodge à la Thaïlande. Jusqu'à ce qu'il se fasse prendre en Malaisie. Bientôt il sera jugé mais Reverdi connaît déjà ce qui l'attend : la mort.
La personnalité du tueur passionne Marc Dupeyrat, un journaliste qui, pour être sûr de l'appâter, invente un personnage : Elisabeth, étudiante fascinée par le crime. Il lui prête les traits d'un jeune et sublime mannequin, Khadidja.
La ruse fonctionne et Reverdi accepte de correspondre avec la prétendue Elisabeth, livrant peu à peu à Marc les clés de son monde et matière à écrire un best-seller.
Mais lors d'un transfert, Reverdi échappe à ses gardiens et le cauchemar commence. Pour Marc, mais aussi pour Khadidja dont le visage s'affiche sur tous les murs de France…

LES CITATIONS :
L'auteur nous entraine ds cette histoire, effrayante ; par moments glaciale (bien que se déroulant en grande partie sous les tropiques), Mais on se laisse emmener en confiance par le maitre de nos frissons, On imagine sans peine que des psy adoreraient se plonger ds l'esprit tortueux de l'auteur pour tenter d'y déceler des indices à interpréter, Les simples lecteurs se contenteront de savourer ou de dévorer le récit Un regret : devoir attendre le roman suivant . . .[internaute - Fnac]
L'histoire est tellement bien ficelée qu'on ne peut s'empêcher d'aller jusqu'au bout. J'en suis sortie épuisée, nauséeuse, tourmentée. Une histoires qui fait froid dans le dos et qui rend mal à l'aise. La leçon que j'en tire : plus jamais de GRANGE pour moi !! [Internaute - Fnac]
Grangé, je suis fan. Ses romans sont inégaux mais dans celui-ci il va très loin dans l'étude psychologique au scalpel d'un meurtrier. On rentre dans la peau de l'horrible bonhomme en frissonnant du début à la fin, puisque l'auteur le fait beaucoup parler à la première personne. Le seul petit regret est que le dénouement soit prévisible assez vite. Mais je ne crois pas qu'il cherchait à nous surprendre avec cette fin mais bien à terroriser le lecteur : pour ça c'est réussi sans aucun doute.[Internaute - Evene]
A mi-chemin d'Arsène Lupin et de Hannibal Lecter, les personnages de Grangé sont pris dans une mécanique infernale, une intrigue psychologique aux ressorts classiques, mais montée comme de l'horlogerie suisse, ne laissant aucune chance au hasard. Et aucun espoir, pour le lecteur, de reprendre son souffle avant la toute dernière page. [Olivier Le Naire - L'Express]
(.. .) récit ébouriffant d'un ancien paparazzo cherchant la rédemption sur les terres d'un tueur champion d'apnée (.. .) 'La ligne noire', 'Grand Bleu' version bleu nuit, est le livre le plus personnel de Grangé. Le plus sexuel aussi. [Christophe Ono-dit-Biot - Le point]
Jean Christophe Grangé nous entraîne dans le monde des tueurs en série. Comme JCG sait si bien le faire, il nous fait voyager à travers les pays, avec une particularité : le parcours initiatique d'un tueur en série en toile de fond. Marc Dupeyrat, journaliste de faits divers, va chercher à comprendre la logique d'un tueur en série: Jacques Reverdi, ancien champion d'apnée, qui a tué à plusieurs reprises avec un rituel morbide et qui est emprisonné en Malaisie. Marc va chercher à ressentir les émotions du tueur. Il usera d'une supercherie vieille comme le monde : se faire passer pour une femme capable de comprendre, fasciné par l'homme qui ôte la vie. Avec des rebondissements, des moments d'angoisses et une quête du mal, JCG m'a bluffé jusqu'à la dernière page. Je vous le conseille vivement. [Internaute - PointsCommuns.com]

L'AVIS DE NINA : 9/10
Dans le pur style Grangé (les rivieres pourpres) : du gore, du violent, du sexe, du suspense et de la torture intellectuelle. Mais aussi des moments de tendresse et de passion, et le déchirement du personnage principal face à l'engrenage dans lequel il est pris ; une fin complètement folle à laquelle on ne s'attend pas, même si, dès le début de l'ouvrage je l'entrevoyais comme possible...
Jean-Christophe Grangé tient une bonne place dans ma bibliothèque, pour des ouvrages dont je ne suis pas prête de me séparer.


Date de création : 05/09/2009 @ 19:16
Dernière modification : 05/09/2009 @ 22:49
Catégorie : Lecture D-G
Page lue 1313 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^