Texte à méditer :  Aimez le chocolat à fond, sans complexe ni fausse honte, car rappelez-vous : sans un grain de folie, il n'est point d'homme raisonnable.

  
François de La Rochefoucauld
Recherche




Les rubriques

Fermer Lecture A-C

Fermer Lecture D-G

Fermer Lecture H-K

Fermer Lecture L-P

Fermer Lecture Q-T

Fermer Lecture U-Z

Fermer Lecture _en attente

Fermer Musique - Artistes à découvrir

Fermer Musique - Concerts

Lecture H-K - Harris Robert - Imperium - Roman historique - 2006

AUTEUR : HARRIS Robert    
TITRE : Imperium
CATEGORIE : Roman historique
SORTIE : 2006




RÉSUMÉ DU LIVRE :
Lorsque Tiron, le secrétaire particulier d'un sénateur romain, ouvre la porte à un étranger terrorisé, il déclenche une suite d'événements qui vont propulser son maître au sein d'une des plus célèbres et dramatiques affaires de l'Histoire. L'étranger est un Sicilien victime de Verrès, gouverneur vicieux et corrompu. Le sénateur en question, c'est Cicéron, un jeune et brillant avocat déterminé à atteindre l'imperium - pouvoir
suprême au sein de l'Etat. A travers la voix captivante de Tiron, nous sommes plongés dans l'univers perfide et violent de la politique romaine, et nous suivons un homme - intelligent, sensible, mais aussi arrogant et roublard - dans sa lutte pour accéder au sommet. C'est un monde qui ressemble étonnamment à celui d'aujourd'hui, toile de fond d'un véritable thriller politique autour de l'irrésistible ascension de Cicéron. " Tout ce qu'il avait, écrit Tiron de son maître, c'était sa voix, et par sa seule volonté, il en a fait la voix la plus célèbre du monde. "


LES CITATIONS :
Magistral !Dans ce livre passionnant, Robert Harris nous plonge avec verve et précision dans l'univers palpitant de la vie politique agitée de la fin de la République romaine. Confiant son récit richement documenté au discret et efficace Tiron, son célèbre secrétaire, on peut suivre de l'intérieur, ce qui constitue un point de vue original, le cheminement intellectuel et politique de Cicéron, cet « homme nouveau » tiraillé entre ses convictions républicaines et son ambition consulaire - son désir d'arriver au sommet de l'imperium romain -, entre ses amis et ses alliances politiques, entre son idéal et les ambitions personnelles de personnages tels que César, Pompée, Crassus, Catilina et d'autres.
On comprend mieux les méandres des pouvoirs romains, des luttes d'influence, des institutions séculaires mais fragilisées et de décisions parfois surprenantes. On y discerne là une réflexion sur une forme de pragmatisme politique que d'autres nommeront Realpolitik.
Vaut-il mieux transiger, même avec des ennemis politiques, pour éviter ce que l'on croit être le pire, ou rester ferme sur des positions au risque de l'inefficacité ?
On se plonge également avec délices dans les rouages de l'appareil judiciaire et l'on suit avec passion la préparation des procès et leur tenue quand l'avocat n'est autre que le brillant Cicéron. Toute sa lutte difficile et périlleuse contre le crapuleux gouverneur de Sicile, Verrès, est décrite avec force détails.
Si la formation philosophique et rhétorique du jeune Marcus Tullius est décrite de manière vivante et intéressante voire pittoresque, on peut regretter toutefois que le livre s'achève sur l'accession au consulat de celui qui occupera une place prépondérante dans l'histoire de la philosophie et de la pensée occidentales, sans vraiment évoquer cet aspect tout aussi passionnant de cet homme fascinant.
Peut-être le sujet d'un prochain livre ? Gageons que celui-ci pourrait être tout aussi vivant et passionnant qu'Imperium ![C. Champeaux-amazon]
Le Britannique Robert Harris avait déjà démontré, dans Pompéi, qu’il pouvait ressusciter l’Antiquité sans la défigurer. Cette fois, il s’attaque à Rome, à travers la réécriture de la biographie perdue de Cicéron par Tiron, son esclave lettré, qui inventa la sténographie pour ne rien perdre des répliques de son maître. Harris parvient à retranscrire les subtilités du jeu politique romain sans jamais égarer le lecteur. Son récit de l’ascension de Cicéron, depuis les marches du forum jusqu’au consulat, se lit comme un roman d’aventures. Tiron peut reposer en paix : cet "Imperium" lui est infiniment fidèle.
[Epok, l'Hebdo de la Fnac.]

«Harris combine magistralement son esprit critique de journaliste politique et ses techniques d'auteur de thrillers.»[Sunday Times]
La lecture est simple sans pour autant négliger les détails. Le contexte historique est bien retranscrit et l'intrigue vraiment bien menée. Un excellent livre.[Internaute - FNAC]

L'AVIS DE NINA : 8/10
Les citations sont assez élogieuses à elles seules. Je n'ai pas encore terminé ce livre mais je voulais vous le faire partager immediatement. En fait, les quelques 363 pages de ce roman nous emmene au coeur de la politique romaine et de ses batailles internes. C'est toujours à mon sens le cas aujourd'hui, même si les sanctions ont quelques peu évolué. J'ai toujours porté un intérêt particulier à cette époque, même si du temps lointain de l'école je n'étais pas assez attentive. C'est une façon aujourd'hui de me rattraper et de dévorer cette lecture captivante. Je trouve toujours quelques minutes tous les soirs pour me replonger dans cet ouvrage. Pour une fois, je ne dirai pas que je l'ai lu d'une traite car le sujet est bien plus sérieux et intellectuel qu'un simple thriller.
Aussi, il est sur ma table de chevet et accompagne toutes mes fins de soirées. L'écriture est très agréable, rythmée et descriptive, comme habituellement avec cet auteur. Un livre à consommer, avec modération, pour bien en exprimer la substantifique moelle.

Date de création : 05/09/2009 @ 19:06
Dernière modification : 05/09/2009 @ 22:51
Catégorie : Lecture H-K
Page lue 1388 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^