Texte à méditer :  Le temps de lire est toujours du temps volé. C'est sans doute la raison pour laquelle le métro se trouve être la plus grande bibliothèque du monde  Françoise Sagan
Recherche




Les rubriques

Fermer Lecture A-C

Fermer Lecture D-G

Fermer Lecture H-K

Fermer Lecture L-P

Fermer Lecture Q-T

Fermer Lecture U-Z

Fermer Lecture _en attente

Fermer Musique - Artistes à découvrir

Fermer Musique - Concerts

Lecture A-C - Coben Harlan - Une chance de trop - Polar - 2005

AUTEUR : COBEN Harlan
TITRE : Une chance de trop
CATEGORIE : Polar
SORTIE : 2005

NOTE DE L'ÉDITEUR :
La vie de Marc Seidman, chirurgien plastique dans une banlieue paisible de New York, bascule le jour où il s'écroule dans sa cuisine, touché par deux balles de revolver. Lorsqu'il se réveille douze jours plus tard à l'hôpital, il apprend que sa femme a été tuée au cours de l'agression et que Tara, sa petite fille de six mois à peine, a disparu.
Une demande de rançon lui parvient bientôt. Malgré ses réticences, Marc prévient la police et réunit les fonds. Malheureusement, la confrontation échoue : les ravisseurs s'emparent des deux millions de dollars et disparaissent dans la nature. Désespéré, il se lance alors dans une lutte acharnée pour retrouver sa fille, aidé par Rachel Mills, son amour de jeunesse, ancien agent du FBI...

RÉSUMÉ DU LIVRE :
Deux coups de feu, le trou noir... Douze jours de coma... Marc se réveille : sa femme est morte et Tara, sa petite fille de six mois, a disparu. La demande de rançon est claire : deux millions de dollars et Tara aura la vie sauve. Avocats véreux, filières d'adoption douteuses, trafic de bébés, enlèvements crapuleux, tueurs à gages, psychopathes... La vie de Marc bascule dans le cauchemar absolu.

LES CITATIONS :
Parfait du début à la fin (surprenante), un Harlan Coben encore une fois machiavélique. On ne fermera le livre qu'une fois l'histoire terminée...[Internaute - Evene]
Quand on aime les policiers, on veut des histoires qui arrivent toujours à nous surprendre mais surtout on ne veut pas deviner la fin au milieu du livre. Et bien avec, une chance de trop ce pari est réussi. Et ce qui ne gâche rien le style d'écriture est recherché et soigné (ce qui n'est pas toujours le cas dans les romans policiers) [Internaute - Evene]
Harlan Coben sait tirer d'une main de maître les ficelles du roman à suspense et manipuler habilement le lecteur afin de le laisser abasourdi face aux multiples rebondissements et autres révélations finales. Si la sauce prenait parfaitement avec "Ne le dis à personne..." et "Disparu à jamais", il semblerait que le genre s'essouffle un peu avec "Une Chance de Trop". Le problème tient peut-être au fait que Coben cherche à appliquer pour la 3ème fois (en France) la même recette : un homme tout ce qu'il y a de plus banal dans le rôle du narrateur, à qui il va arriver une aventure complexe. Le personnage principal est donc sans surprise par rapport aux romans précédents (romans auxquels on apprécie les différents clins d'oeil), et l'intrigue reste un cran en dessous, dans son ingéniosité et sa construction."Une Chance de Trop" est cependant un bon roman, suffisamment rythmé mais qui déçoit hélàs un peu...  [Internaute - Amazon]
Les néophytes découvriront un auteur qui excelle dans les coups de théâtre, les pistes multiples et les indices livrés au compte-gouttes. Ceux qui ont lu les précédents romans de Coben retrouveront son indéniable talent de conteur et les détours tortueux que lui fait prendre sa prédilection pour les thèmes récurrents de la mort et des disparitions troublantes.[Mélanie Quimper, librairie Pantoute)
[... ] Un suspense implacable [... ]. Impossible de lâcher 'Une chance de trop' une fois le livre commencé.[Le Figaro - Sébastien Lapaque (Avril 2004)]
Ses personnages ont, certes, des états d'âme mais la peur palpable et l'échec à portée de main. Le lecteur compatit aux misères du héros, l'accompagne dans ses tâtonnements et ressent vivement chaque retournement de situation. Après 'Ne le dis à personne ...' et 'Disparu à jamais', Coben confirme son exceptionnel talent de conteur. Seul regret: une fin qui n'est pas tout à fait à la hauteur de ce roman frénétique [Lire - Christine Ferniot (Mai 2004)]
Un suspense implacable (...) impossible de lâcher "une chance de trop" une fois le livre commencé [Le Figaro Magazine]

L'AVIS DE NINA : 8/10
Un livre supplémentaire dans ma collection Coben est venu accompagner mes soirées. Comment ne pas accrocher le scénario qui s'offre à nous, un homme dévasté dans sa chair et dans son âme, par ses blessures autant que par la mort de sa femme et la disparition de sa petite fille de quelques mois à peine. C'était sans compter sur la machination qui se trame derrière sa terrible épreuve et du trouble causé par les éléments qui composent l'enquête de la police.
Un polar tel qu'il sait les écrire : du suspense, des situations qui semblent désespérées, des victimes qui deviennent suspects, et des vies brisées puis reconstruites ; bref, un excellent moment pour un ouvrage que l'on dévore sans modération. Peut-être pas le meilleur Coben, mais somme toute qui tranche avec les polars habituels de la série des Bolitar.
 


Date de création : 18/09/2010 @ 16:14
Dernière modification : 18/09/2010 @ 16:14
Catégorie : Lecture A-C
Page lue 1267 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Réaction n°1 

par Vik le 11/10/2010 @ 23:46

Et oui il y a longtemps que je n'avais rien écrit ici après la lecture d'un de tes livres
l. Un enlèvement d'enfant, c'est un sujet qui vous prend aux tripes "parce qu'on sait jamais et si ça m'arrivait à moi ?" et je crois que rien est plus important que ses enfants surtout quand ils sont petits et vulnérables. Pendant toute la lecture de ce livre (commencé un dimanche soir vers 20h30 et fini le lundi suivant vers 23h00 tout en ayant fait ma journée de boulot !!!!), je me suis demandé mais qui est le ou la coupable ? pourquoi ? Vous ne serez pas déçus si vous voulez des coupables, vous allez en avoir. On peut tous un jour être un peu coupable veut peut être nous dire Harlan ????  Un bon film à tourner surement : amour, émotion, retournement de situation , poursuites, du sang (mais bon le sang est obligatoire, nous sommes dans un thriller et un thriller sans sang ne serait pas un thriller e). Vik, tu écris presque aussi bien que Nina !!! Oups
Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^