Texte à méditer :  On peut feindre d'avoir du coeur, pas d'avoir de l'esprit.  Paul Morand
Recherche




Les rubriques

Fermer Lecture A-C

Fermer Lecture D-G

Fermer Lecture H-K

Fermer Lecture L-P

Fermer Lecture Q-T

Fermer Lecture U-Z

Fermer Lecture _en attente

Fermer Musique - Artistes à découvrir

Fermer Musique - Concerts

Lecture L-P - Nesbo Jo - L'étoile du diable - Thriller - 2008

AUTEUR : NESBO Jo    
TITRE : L'étoile du diable
CATEGORIE : Thriller
SORTIE : 2008



« Quand les gens ont peur, ils se mettent plus facilement en colère »

RÉSUMÉ DU LIVRE :
Eté caniculaire à Oslo. Harry Hole, flic acharné et intuitif, a sombré dans l'alcool et le désespoir. Six mois auparavant, Ellen, sa coéquipière et meilleure amie, a été assassinée. Elle venait de découvrir que le trafiquant d'armes sur lequel ils enquêtaient, 'Prince', n'était autre que leur collègue, un inspecteur 'modèle' nommé Tom Waaler. Pour Harry, le vrai coupable de la mort d'Ellen ne peut être que Waaler... Depuis, Hole n'a d'autre but que d'essayer de trouver des preuves pour coincer le flic corrompu tout en noyant ses cauchemars au fond des bouteilles. Mais, lorsque le cadavre d'une jeune femme est découvert, Hole est obligé de faire équipe avec Waaler. L'enquête s'enlise alors que les victimes s'accumulent. A toutes, on a découpé un doigt ; à chaque fois, on retrouve près du corps un diamant rouge et une étoile à cinq branches renversée, symbole de démonologie appelé 'l' étoile du Diable'. Qui est le serial killer satanique qui opère dans les rues d'Oslo ? Hole a une révélation qui le met sur la piste d'un présumé tueur, que l'on arrête rapidement. Mais si, loin d'être close, l'affaire n'en était qu'à ses prémices ?

LES CITATIONS :
L’Etoile du Diable’... Un titre prometteur qui pourrait bien faire les choux gras d’un Fincher, d’un Verhoeven ou encore d’un Stone au cinéma. Jo Nesbo confirme avec ce savoureux polar le talent prometteur de la littérature scandinave. Si les premières pages ne présagent pas une trame narrative mirobolante d’originalité, l’auteur a vite fait de nous prendre de court : les rebondissements s’enchaînent et les certitudes s’effacent aussitôt formulées. Et dans le style "roman de serial killer", tout y est : signature du meurtrier (un doigt coupé, sympa...), intrigue dont l’auteur ne semble pas avoir davantage connaissance que son lecteur, indices cabalistiques improbables qui ne font qu’ajouter à la confusion ambiante...
Avec au coeur de l’affaire, un flic solitaire et alcoolique, en rupture avec sa hiérarchie, pour ne pas dire avec la vie. Le tout dans un Oslo caniculaire, dont les clichés sont démembrés un par un par un fin analyste de la société norvégienne. Le temps de reprendre notre souffle, on dit merci et on attend avec impatience les aventures de personnages qui font désormais partie de la culture nationale nordique. [Evene]
Jo Nesbo a du métier, un sens de l'intrigue et des situations. 'L' Etoile du Diable' ne se lâche pas. [Livres Hebdo]
Lorsque l’on évoque le roman policier scandinave (genre en spectaculaire expansion ces dernières années), on pense tout de suite à des enquêtes qui se déroulent dans la nuit du 21 octobre au 15 avril dans un froid de gueux. Ce polar norvégien bien troussé, plein de coups de théâtre, mettant en scène un fl ic fl api, déprimé et passablement alcoolique, prend le contre-pied de ce cliché et nous ballade dans un Oslo écrasé par une étouffante canicule d’été. [Epok, l'Hebdo de la Fnac]
Ce dernier polar de Jo Nesbo est solide et robuste. La situation de départ avec le flic au bout du rouleau est assez classique, tout comme la poursuite du tueur en série, mais c'est bien mené, bien huilé, avec assez de fausses pistes pour égarer le lecteur. Le livre prend toute sa dimension dans la seconde partie qui sort de la simple traque policière et vous accroche bien jusqu'à la 500e page.[Etat-critique.com]
On ne peut s’empêcher de comparer Nesbo aux autres écrivains de la clique du polar nordique. Il en est un digne représentant. Toutefois, j’ai trouvé que l’intrigue était lente à avancer, que l’atmosphère de la Norvège était évoquée avec plus ou moins de succès. Les personnages sont la force de l’auteur, notamment celui de l’inspecteur Harry Hole. En dépit de la quantité de pages, il reste une impression de manque de densité.[Critiques-libres.com]

L'AVIS DE NINA : 7/10
Curieuse après la découverte de Millénium l'an dernier, j'ai décidé de découvrir la littérature norvégienne, en démarrant avec Jo Nesbo, sur conseil d'une aimable libraire de Virgin megastore.
Il s'agit ici de la 5e des enquêtes de Harry Hole ; celui-ci nous plonge dans la traque d'un tueur en série, dont les meutres semblent suivre un rituel établi, diabolique et occulte.
J'ai eu un peu de mal à suivre les différents personnages tant ils sont nombreux, mais une fois cet obstacle maitrisé, j'ai pris plaisir à découvrir le style de l'auteur. On imagine l'assassin potentiel, on essaie de comprendre ses motifs et on se retrouve perdus dans le dédale des rebondissements qui émaillent le récit sur un rythme soutenu.
L'histoire n'a rien à envier aux romans policiers américains ; on s'y plonge avec délice et l'entremêlement des situations retient notre attention et soutient le suspense, dans une atmosphère étouffante digne d'un été particulièrement chaud dans la capitale norvégienne.
Une bonne surprise et une excellente découverte que je recommande pour les longs après-midis de farniente, pendant des vacances bien méritées... Bonne lecture !

Date de création : 24/07/2009 @ 16:52
Dernière modification : 05/09/2009 @ 22:57
Catégorie : Lecture L-P
Page lue 1216 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^