Texte à méditer :  Il faut se méfier des ingénieurs, ça commence par la machine à coudre, ça finit par la bombe atomique  Marcel Pagnol
Recherche




Les rubriques

Fermer Lecture A-C

Fermer Lecture D-G

Fermer Lecture H-K

Fermer Lecture L-P

Fermer Lecture Q-T

Fermer Lecture U-Z

Fermer Lecture _en attente

Fermer Musique - Artistes à découvrir

Fermer Musique - Concerts

Lecture L-P - McDonald Patricia - Rapt de nuit - Polar - 2008

AUTEUR : Mc DONALD Patricia 
TITRE : Rapt de nuit
CATEGORIE : Policier
SORTIE : 2008


RÉSUMÉ DU LIVRE :
Tess a 9 ans lorsque sa sœur aînée Phoebe est enlevée, violée et étranglée. Sur son témoignage, le coupable est immédiatement arrêté, jugé, puis exécuté.
Vingt ans plus tard, un test révèle que son ADN n’est pas celui retrouvé sur Phoebe. Traumatisée à l’idée d’avoir pu faire condamner un innocent, Tess décide de faire toute la lumière sur cette affaire. Au risque de revivre le cauchemar qui a bouleversé sa vie, jusqu’à être soupçonnée d’avoir tué sa sœur…

LES CITATIONS :
"Patricia Macdonald laisse vraiment sans voix après la lecture d'un de ses livres. A part pour dire qu'ils sont excellents ! J'ai lu ce dernier en une journée et j'ai été déçu de l'avoir lu si rapidement. Pourtant c'était bien de mon gré, puisqu'il donne envie de savoir A TOUT PRIX la fin ... Ceux qui ont aimé un livre de P. Macdonald aimeront aussi celui-là." [Internaute - Fnac]
"Patricia MacDonald est un auteur irrégulier. Certains de ses romans policiers sont remarquables (Petite Soeur, la double mort de Linda par exemple), d'autres nettement plus médiocres, tel celui-ci. Les lecteurs réguliers retrouveront beaucoup trop d'éléments déjà présents dans les romans prédédents, les personnages sont stéréotypés et manquent cruellemnt de profondeur. Dommage !" [Internaute - Fnac]
La question mérite d’être posée. Patricia MacDonald s’autoplagie-t-elle ? Injustice, trahison, enlèvement, meurtre, hostilité du genre humain… Rien de nouveau en apparence sous la plume de la célèbre Américaine. Oui, mais voilà, la romancière a le don de transcender les ficelles du genre et de se renouveler en permanence, malgré la redondance des thèmes et obsessions qui hantent son oeuvre (n’est-ce pas là le propre de l’écrivain ?). Sur fond de drame et de secrets familiaux, l’auteur tisse un suspense imparable au gré d’une multitude de rebondissements. Patricia MacDonald s’investit dans ses personnages à la manière d’une cinéaste : finement caractérisés, ils évoluent dans un monde angoissant et fluctuant dans lequel chaque détail compte. La maîtresse du thriller psychologique en profite également pour s’engager politiquement, à l’image de ‘La Fille sans visage’, contre la peine de mort. Une preuve de courage qui explique peut-être le manque de reconnaissance qui lui témoignent les Etats-Unis. Adulée, en revanche, en Europe, elle confirme avec ‘Rapt de nuit’ son – grand - talent. Alors, non, Patricia MacDonald ne s’autoplagie pas. Elle se contente de faire du Patricia MacDonald. Et elle y excelle. [Critique Evene]
Le doute et l'ambiguïté sont au rendez-vous et comme MacDonald maîtrise totalement sa méthode, la recette fonctionne une fois de plus.[Metro]
A l'instar de La Fille sans visage, Patricia MacDonald y met en scène une erreur judiciaire: celle qui a valu la peine de mort à Lazarus Abbott, déclaré coupable du viol et du meurtre de la jeune Phoebe. Ce n'est autre que la soeur de celle-ci, Tess, 9 ans à l'époque des faits, qui avait accusé Lazarus, persuadée de l'avoir reconnu. Aussitôt arrêté, le prétendu meurtrier sera exécuté, malgré ses dénégations. Or, vingt ans plus tard, un test ADN l'innocente. Rongée par la culpabilité, Tess ne va pas ménager sa peine pour découvrir la vérité. Un peu vite comparée à Mary Higgins Clark (bien moins subtile), Patricia MacDonald entretient habilement son suspense et nous mène d'une traite jusqu'à la dernière page. Quand on sait qu'elle est farouchement opposée à la peine capitale, on saluera aussi sa façon d'aborder le point de vue des victimes sans verser dans le manichéisme. Rapt de nuit n'est pas un livre impérissable, mais il assure un excellent moment de lecture. Non sans inciter à la réflexion...[Delphine Peras  - TV5.org]

L'AVIS DE NINA : 7/10
Certainement pas son meilleur ouvrage ; je l'avais remisé en attente de jours où j'en aurais terminé avec mon stock de livres "brûlants". J'en suis arrivée à ce point, donc je commence à taper dans mon stock "B". Finalement, je suis plutôt agréablement surprise par l'intrigue ; on a souvent l'impression d'être sur la bonne piste, on se prend au jeu des indices; les pistes se brouillent, les personnages se délitent dans les eaux troubles des lieux.
Terminé en 24H, il aura tenu ses promesses : facile à lire, fluide et doté d'une intrigue inattendue, on passe un bon moment de détente sans prétention, sans prise de tête. Ce ne sera qu'au moment du dernier chapitre que la clé de l'intrigue est dévoilée ; pas obligatoirement celle à laquelle on s'attendait, ce qui rend cette histoire un peu plus glauque.
Un ptit polar pour la plage en pocket, bonne lecture !


Date de création : 19/09/2009 @ 23:15
Dernière modification : 19/09/2009 @ 23:15
Catégorie : Lecture L-P
Page lue 1117 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^