Texte à méditer :  Certains livres ressemblent à la cuisine italienne : ils bourrent, mais ne remplissent pas.  Edmond et Jules de Goncourt
Recherche




Les rubriques

Fermer Lecture A-C

Fermer Lecture D-G

Fermer Lecture H-K

Fermer Lecture L-P

Fermer Lecture Q-T

Fermer Lecture U-Z

Fermer Lecture _en attente

Fermer Musique - Artistes à découvrir

Fermer Musique - Concerts

Lecture D-G - Grisham John - Le dernier match - Roman - 2006

AUTEUR : GRISHAM John
TITRE : Le dernier match
CATEGORIE : Roman
SORTIE : 2006



PRESENTATION DE L'EDITEUR:
John Grisham abandonne le thriller le temps d’un court roman. Une histoire poignante d’humanité et un hommage au sport dans la veine de Million Dollar Baby.

RESUME DU LIVRE:
Eddie Rake va mourir. Pendant trente ans il a été le coach de l’équipe de foot du lycée de Messina, petite ville du Sud des États-Unis. Tandis que la nouvelle de son agonie se répand, les joueurs qu’il a entraînés au cours de sa longue carrière reviennent dans la ville en prévision des funérailles. Dans le stade vide de Messina où ils ont jadis connu la gloire, Nelly, Nat, Jesse et les autres se retrouvent pour attendre ensemble la dernière heure de leur coach. Ils se souviennent alors de leurs belles années… qui furent aussi les plus dures de leur vie. Et la question soudain surgit : faut-il aimer ou haïr Eddie Rake ? Lui doivent-ils le meilleur ou le pire de leur existence ?

Neely a cru qu’il deviendrait un grand joueur professionnel ; mais une blessure au genou en première année de fac l’a renvoyé à l’obscurité dont il était sorti trop jeune. De retour à Messina pour la première fois depuis l’accident, il se demande s’il doit pardonner à Eddie Rake d’avoir instrumentalisé sa jeunesse… Autour de lui, il y a Nat, le seul homosexuel avoué de Messina, le premier à avoir compris l’humanité qui se cache sous les méthodes de tortionnaire de Rake ; Jesse, qu’on va sortir du pénitencier où il purge ses vingt ans de prison pour lui permettre d’assister aux obsèques de son coach ; ou encore Mal, qui se rappelle avoir appliqué l’enseignement d’Eddie Rake pour survivre au Vietnam. Pendant ces quelques heures passées dans le stade vide, les héritiers d’Eddie Rake seront tous transformés par ce " dernier match "…

LES CITATIONS :
Il faut prendre ce récit pour ce qu'il est ni plus ni moins. Il ne s'agit pas de trouver quleconque suspense ou intrigue mais c'est l'histoire d'une bourgade, de son entraîneur et de ses joueurs ! C'est vrai que par moment, c'est fort technique cependant ce roman est plein d'humilité et le dernier chapitre est très émouvant. Bonne leçon de morale sur la vie en générale...(internaute - fnac)
J'ai acheté ce livre vendredi et à la fin du week-end il était terminé! Ce petit opus sur le culte du sport américain et du refus de veillir est une vraie petit merveille. Peut on vivre indéfiniment dans le passé et ressasser des souvenirs douloureux qui oblitèrent toute perspective d'avenir... Brillant.(internaute - fnac)
"Avec cet anti-polar bref, dense, bourré d'humanité, Grisham tourne magnifiquement le dos à ses gros best-sellers, pour entonner le chant de l'Amérique profonde, celle des droits civiques et des héros manqués. Même si on ignore les règles du football américain ou si l'on s'en moque, on sera saisi par ce superbe portrait au noir."(le point)

L'AVIS DE NINA : 7/10
On est loin de notre bon vieux rugby et de ses règles de fair-play... L'engouement pour le football américain des jeunes autochtones me laisse perplexe mais bon, chacun sa culture. J'ai acheté cet ouvrage d'une part parce que je lis tous les livres de John Grisham, et d'autre part car son format court me permet de l'emporter partout.
L'auteur est un habitué des romans juridiques (La firme, le couloir de la mort, l'affaire pélican...) ; donc il sort du cadre habituel de son ex-profession d'avocat. Ici, il décrit la nature humaine dans ce qu'elle a de cru et de réel : le reflux des souvenirs d'anciens gamins devenus des hommes, face à la mort de l'entraineur de leurs jeunes années sportives. J'avoue avoir versé des larmes émues lorsque j'ai fermé le livre, alors que le RG85 touchait la piste d'atterissage à mon retour de Luzern. Peut-on et doit-on choisir entre l'amour et la haine ?
Un roman facile à lire, sans artifices mais tellement humain...


Date de création : 19/09/2009 @ 16:42
Dernière modification : 19/09/2009 @ 16:42
Catégorie : Lecture D-G
Page lue 1179 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne

^ Haut ^